D’ici 3 ans, les écrans de smartphones se répareront eux mêmes

Une fois de plus la technologie pourrait bien palier aux maladresses des pauvres humains que nous sommes. S’il vous est déjà arrivé d’exploser littéralement l’écran de votre smartphone fétiche en le faisant tomber, alors ce qui suit risque fort d’attirer votre attention. D’autant plus si vous êtes du genre brise fer !

Mise au point par des scientifiques de l’université américaine de Riverside (en Californie), la technologie qui nous intéresse aujourd’hui permet aux écrans de nos smartphone de « guérir ». Cette dernière repose en effet sur une dalle composée de polymère étirable et de sel ionique, matière conductrice, qui permettra à un signal électrique de circuler dans le matériau, et d’en gommer les éventuelles marques, griffures, ou fissures.

ecran-casse
Des chercheurs de l’université américaine de Riverside (Californie), ont mis au point un technologie permettant aux écrans de se réparer de manière automne.

Inspirés par Wolverine – l’emblématique mutant de l’univers Marvel, capable de se régénérer à vitesse grand V – les chercheurs à l’origine de cette remarquable trouvaille ont récemment fait part de leurs recherches ici, publiant par la même occasion une vidéo (dispo ci-dessous) permettant de détailler leur projet en image. Un projet qui pourrait, à terme, mettre au chômage technique pas mal de réparateurs d’écrans…

Les technologies auto-réparatrices devraient arriver sur le marché d’ici 3 ans

C’est en tout cas ce qu’avance Chao Wang l’un des chimiste travaillant sur le projet, qui déclare : « Dans moins de 3 ans, il y aura plus de produits auto-réparateurs sur le marché et ça changera notre quotidien. Cela rendra nos téléphones bien plus performants qu’aujourd’hui ».

Revenant sur la question du matériau utilisé pour réaliser cette prouesse Wang détaille qu’il est « transparent, auto-réparateur, particulièrement souple et il peut être activé par l’électricité. Il peut servir à améliorer des batteries, des appareils électroniques et des robots ». 

Si cette technologie n’est pas encore tout à fait au point (à l’heure actuelle les marques faites sur le polymère peuvent être estompées, mais pas entièrement gommées), il y a fort à parier que dans quelques années elle fera fureur, permettant aux technophiles les moins soigneux de limiter leurs frais de réparation de manière drastique…

Nathan

Geek dans l'âme et curieux de nature, Nathan est mordu d'Histoire avec un grand H et de Rock avec un grand R.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *